Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALERIE BLOG de Phil'zard - atelier-ensemble
GALERIE BLOG de Phil'zard - atelier-ensemble
Menu
Ce que les animaux des peintures rupestres nous apprennent sur l’art et l’empathie

Ce que les animaux des peintures rupestres nous apprennent sur l’art et l’empathie

L’écrivain et critique d’art britannique John Berger a été l’un des premiers chercheurs modernes à souligner, dans son étude des peintures d’animaux de la grotte Chauvet, le caractère éminemment artistique des peintures paléolithiques primitives que les humains ont peintes pendant 20 000 ans dans les grottes et les abris du monde entier.

Lorsqu’on demande aujourd’hui à un expert quel but poursuivaient les peintres rupestres en représentant des images d’animaux, on se heurte souvent à une interprétation utilitaire : nos ancêtres peignaient pour attirer le gibier et favoriser leurs intérêts matériels, dans la croyance superstitieuse qu’en peignant, ils obtiendraient d’une manière ou d’une autre ce qu’ils recherchaient.

Cet essayiste anglais, expert de la culture visuelle humaine de tous les temps, propose une analyse différente. Selon Berger, « L’artiste primitif avait une connaissance intime et exhaustive de ces animaux ; ses mains étaient capables de les imaginer dans l’obscurité ». Dans l’intérieur de l’immense grotte, silencieuse et sombre, l’émergence de ces images lui donne le sentiment que « la plupart des animaux peints à Chauvet, dans la vie réelle, étaient féroces ; cependant, les images ne trahissent aucune crainte. Le respect, oui, un respect fraternel et intime. C’est pourquoi, dans chaque image d’animal, il y a une présence humaine. Une présence révélée par le plaisir. Chaque créature ici présente est à l’aise dans l’homme ; une formulation étrange, mais indiscutable. »

Les tableaux successifs, superposés, inachevés, interagissant entre eux à des milliers d’années de distance, sont la multiplication d’un phénomène absolument unique, dans lequel, comme dans l’esthétique médiévale de saint Thomas, « le plaisir parfait l’opération. » L’art rupestre témoigne de la réflexion, de la pensée et de la capacité de communication de ses créateurs.

 
Lions et rhinocéros déchaînés. Grotte du Pont d’Arc (copie de la grotte Chauvet).  Claude Valette/Wikimedia, CC BY-SA

L’art « normal »

.../...